Facebook À la rencontre de... Maternité MM2022_Plan de travail 1.png

Infos

Samedi 18 juin 2022  |  17 h  |  Choisissez ce que vous payez

Centre culturel Aberdeen, 2e étage

140, rue Botsford

Moncton, NB, E1C 4X5

En travail : concerter la création et la parentalité est un conférence 5 à 7 sur l'art et la parentalité avec Annie France Noël et Émilie Turmel. La discussion sera animée par Monique Brideau, présidente du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB).

En partenariat avec le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick

Bios

Annie France Noël est une artiste et travailleuse culturelle queer et acadienne. Sa pratique cherche à mettre en lumière l’intime et le vulnérable de l’expérience humaine par des approches photographiques et interdisciplinaires variées. Inspirée de ses propres vécus, les travaux récents d’Annie France cherchent à déconstruire les émotions difficiles, cachées et ambivalentes qui entourent la parentalité par l’autoportrait, la mise en scène et le traitement de données.

Annie France a exposé ses œuvres dans plusieurs galeries au Nouveau-Brunswick, notamment lors de l’exposition Phantom Presence: Contemporary Photography in New Brunswick à la Galerie d’art Beaverbrook en 2015. Elle a représenté la province lors des VIIIe Jeux de la Francophonie à Abidjan, Côte d’Ivoire où elle a remporté la médaille de bronze en photographie. L’œuvre gagnante a été acquise par collectionArtNB en 2020. Annie France a été finaliste au Prix New Generation Photography Award en 2018 et 2021, et elle est récipiendaire de plusieurs bourses ArtsNB.

Annie France est une membre dévouée des communautés culturelles avec lesquelles elle s'engage, tant au niveau régional que national. Elle siège notamment au conseil d'administration de CARFAC National, préside le conseil d'administration du Centre culturel d'Aberdeen (où se trouve son atelier), et elle est la directrice artistique et administrative de la Galerie Sans Nom. Originaire de Galaget (Caraquet), elle vit, parente et travaille actuellement en tant qu'invitée non conviée sur le territoire traditionnel non cédé des peuples Wolastoqiyik et Mi'kmaq / Moncton NB.

 

Émilie Turmel commence à écrire de la poésie au cégep et à envoyer ses textes dans des revues à l’université. En 2017, elle publie un poème dans une anthologie produite par la revue Françoise Stéréo. À partir de 2018, elle publie plusieurs textes dans Ancrages, une revue acadienne de création littéraire. Également en 2018, elle publie son premier recueil, Casse-gueules, aux éditions Poètes de brousse. En 2020, elle publie un deuxième recueil, Vanités, toujours chez Poètes de brousse. Casse-gueules a été finaliste au prix Émile-Nelligan et a reçu le prix René-Leynaud. Certains des poèmes d'Émilie Turmel ont été traduits en anglais et en espagnol. Ses textes ont été publiés au Canada, en France, en Espagne et en Colombie. Ses recueils abordent entre autres le thème de l'écriture féminine.